La lettre des décideurs économiques et financiers des hôpitaux

ÉDITORIAL-ÉVÈNEMENT

Les GHT à la croisée des hôpitaux...

Karim AMRI

Directeur d'Hôpital

Les 135 GHT " souhaités " par la loi de Modernisation du Système de Santé du 26 Janvier 2016 (Art. 107) se sont globalement et manifestement tous inscrits, au moins sur la forme, dans les objectifs réglementaires rappelés notamment dans le décret du 27 avril 2016.

Force est de constater qu'au-delà de ce premier bilan positif sur " le papier ", les retours de terrain sont a contrario à ce stade, très mitigés voire négatifs. Ainsi, les GHT peinent encore sur le terrain à s'inscrire manifestement dans un fonctionnement opérationnel de logique de groupe.

En effet, si les " SIH convergents " ont ouvert la porte aux audits de réflexion, leurs déclinaisons opérationnelles n'ont souvent pas encore été mises en place. Les achats se sont également regroupés de façon " autonome ". Nous assistons, ici et là, à une superposition des achats via une technostructure juridiquement assumée par l'établissement support, du fait notamment d'une opportunité d'achats encore fièrement assumée par les établissements membres.

En outre, si certains projets médicaux semblent prometteurs dans leur rédaction, ils apparaissent largement dans les faits comme la résultante des projets médicaux des différents établissements membres, du fait notamment d'autorisations d'activités, historiquement et réglementairement (à ce jour), rattachés aux établissements membres. Le DIM de territoire et la formation avancent très prudemment. Enfin, les pôles d'activité prévus facultativement dans la loi, restent à ce stade ... toujours facultatifs.

Ce bilan contrasté qui a déjà fait l'objet de commentaires juridiques et qui a également été souligné par la FHF : " On constate sur le terrain que la mise en place des GHT ne vient pas naturellement (...) il y a des tensions. ", également par le récent rapport HCCAM, a même été corroboré par un récent sondage (Ifop-spms) faisant même état de " conditions de mise en oeuvre des GHT manifestement non adaptées aux enjeux de recomposition sanitaire ", ou " d'un cadre juridique et fonctionnel non adapté " ...

Ces constats convergent ainsi sur cet aspect symptomatique de la question du dispositif GHT mis en place, conséquence en effet d'un fonctionnement lié au " principe d'autonomie " des EPS dans un GHT dépourvu de personnalité morale et ce, en dépit des incessantes injonctions formulées par les ARS pour en contrecarrer quelques aspects.

Parallèlement et alors même que la promesse de la mise en place des " cashpooling GHT " pouvait apparaître comme un espoir en matière de fonctionnement financier, le budget G est, quant à lui, vécu de plus en plus comme une charge supplémentaire pour certains établissements, au regard notamment de " ROI GHT " non encore perceptibles à ce jour...

Ainsi, les GHT qui concentrent tous les espoirs de la transformation du système de santé, et notamment le décloisonnement tant attendu avec la médecine de ville, via un dispositif non encore arrêté à ce jour (intégration, communautés hospitalières, etc.), vont manifestement reposer, pour de nombreuses années encore, sur le seul talent des acteurs de santé...

 

Newsletter de Finances Hospitalières

Inscrivez-vous et soyez informé de nos nouvelles parutions et de l'actualité de notre site