La lettre des décideurs économiques et financiers des hôpitaux

TARIFICATION & FACTURATION

Comment gagner 1 à 2 % de recettes supplémentaires sans croissance d'activité : Maîtriser la facturation des prestations délivrées par les services d'urgence

François DEVIF, Marie Laure BENNASAR

L'activité des urgences au sein d'un établissement de santé pouvant représenter jusqu'à 3,5 % des recettes de l'établissement, constitue un enjeu financier significatif qu'il convient de maîtriser. Or, marquées par l'intervention de multiples acteurs et l'utilisation de différents systèmes d'information, dans un contexte où la prise en charge médicale prime sur le recueil des données permettant la facturation de l'activité, les recettes d'urgences sont bien souvent sous-estimées. Quelques bonnes pratiques peuvent toutefois être envisagées de manière à prévenir toutes pertes de recettes liées à (...)


L’accès à la totalité de l’article est réservé aux abonnés.

Identifiez-vous

Abonnez-vous

 

Articles liés

Une amélioration de la qualité de service : Le paiement par internet des frais hospitaliers

En 2011, la direction générale de la modernisation de l'Etat a été accompagnée par le cabinet de conseil BearingPoint pour appuyer la direction générale de l'offre de soins (DGOS) et la direction générale des finances publiques (DGFiP) dans l'expérimentation du paiement par internet des frais hospitaliers auprès du centre hospitalier de Bourg-en-Bresse (01) et de l'Hôpital des Enfants du Centre Hospitalier Universitaire de Toulouse (31).


Une enquête menée par la DGME en 2009 a révélé de fortes attentes des usagers en matière de paiement des frais hospitaliers. Il y apparaît que la factur (...)

Lire la suite

Présentation et application de la loi du 5 juillet 2011 relative aux droits et à la protection des personnes faisant l'objet de soins psychiatriques et aux modalités de leur prise en charge

" Le statut des malades mentaux a été défini pour la première fois par une loi du 30 juin 1838 sur les aliénés. La réforme d'ensemble du dispositif législatif n'est intervenue qu'avec la loi du 27 juin 1990 relative aux droits et à la protection des personnes hospitalisées en raison de troubles mentaux (...) Ce délai atteste de la complexité de ce sujet et de la difficulté à trouver un juste équilibre entre, d'une part, un devoir d'assistance sanitaire à des personnes qui ne peuvent justement évaluer leurs besoins en raison de leurs troubles mentaux ainsi que la nécessité d'assurer leur protec (...)

Lire la suite

Préparer un contrat de performance : du diagnostic global à la validation de pistes d'action

La signature d'un contrat de performance entre un établissement et l'ARS est précédée d'une phase de diagnostic de quelques mois visant à dégager des pistes d'actions qui constitueront la feuille de route du contrat. Des cabinets de consultants interviennent dans ce diagnostic, mais l'établissement a intérêt dès cette phase à être pleinement acteur de son contrat, et les équipes seront de toute manière très sollicitées.

Un " projet performance " fait l'objet d'un contrat signé entre un établissement de santé, l'agence régionale de santé (ARS) et l'agence nationale d'appui (ANAP). Il s'agit  (...)

Lire la suite

Le contrôle de gestion des recettes d’activité

Sylvain Groseil et Clarysse Abatuci - Infodium – Novembre 2009


Edité en partenariat avec le CNEH, SPH Conseil et Finances Hospitalières, ce guide de lecture des tableaux MAT2A est conçu pour accompagner les hospitaliers dans l’utilisation des outils élaborés et fournis par l’Agence Technique pour l’Information Hospitalière (ATIH). Il permet de mieux suivre les déclarations d’activité, d’améliorer la qualité de la facturation, de contribuer aux échanges entre gestionnaires et médecins DIM et de construire un contrôle de gestion médicalisé. A jour de la V11, chaque tableau est commenté et a (...)

Lire la suite

La nouvelle agence nationale d'appui à la performance des établissements de santé et médico-sociaux

Lors de la discussion du projet de loi Hôpital Patients Santé Territoires, l'idée était de regrouper le Groupement pour la modernisation du système d'information hospitalier, la Mission nationale d’appui à l’investissement hospitalier et la Mission nationale d’expertises et d’audits hospitaliers au sein d’une nouvelle entité : l’Agence nationale d’appui à la performance des établissements de santé et médico-sociaux. L’ANAP a vu le jour …


L'Agence nationale d'appui à la performance des établissements de santé et médico-sociaux (ANAP) a été créée sous la forme d’un groupement d’intérêt publ (...)

Lire la suite

La gestion par la performance dans les institutions sanitaires

« L'hôpital n'est pas simplement une entreprise !!! » (1).
Ces premiers mots de l'avis rendu par le Haut Conseil pour l'avenir de l'Assurance Maladie le 23 avril 2009, en pleine période de contestation par les praticiens hospitalier de la loi HPST et de remise en cause des projets de nouvelle gouvernance de l'hôpital public peuvent résonner comme une véritable provocation aux oreilles des détracteurs de « l'hôpital-entreprise », pour lesquels, en voulant s'assimiler à une entreprise productrice libérale, l’hôpital perdrait son âme.
Mais, le Haut Conseil pour l’avenir de l’Assurance Mala (...)

Lire la suite

Newsletter de Finances Hospitalières

Inscrivez-vous et soyez informé de nos nouvelles parutions et de l'actualité de notre site