Dans le n° 118 - Novembre 2017

Par Henri ESTRAT

Mots clés associés : Loi de Financement de la Sécurité Sociale

Les efforts d'économies demandés aux établissements de santé sont de plus en plus forts pour garder les déficits dans les normes européennes

Le Haut Conseil des finances publiques avait alerté le 24 septembre 2016 sur la fragilité des allégations du gouvernement de l'époque sur le niveau des réductions des déficits prévues par le PLF pour 2017(- 2,7 % du PIB). Aujourd'hui le déficit public est estimé à 3.2%; ce dérapage ne manquera pas de rendre plus difficile la réduction du déficit public en 2018. Dans son avis du 27 septembre 2017 ; il souligne que les ajustements structurels pour 2017 et 2018 sont trop faibles respectivement de 0,2 et 0,1 point au regard des ajustements minimaux prévu par les règles européennes (0,5 point). L'accélération de la croissance constitue cependant une opportunité pour réduire les déficits qui ne devrait pas permettre d'infléchir la volonté de réduire les dépenses. Après une croissance en valeur de 1,8% les dépenses publiques devraient croître de 1,6%. Parmi elles, les dépenses des administrations de sécurité sociale devraient progresser de 2% en raison du rebond des dépenses de retraite (+2.5%) dynamisées par l'accélération des départs.



pic-login Identifiez-vous
Login :  
Mot de passe : OK
OU
pic-login Abonnez-vous
Offre d'essai 1 mois
S'abonner


Articles liés


recevoir la newsletter

s'inscrire à la Newsletter